Wittgenstein

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d2/Ludwig_Wittgenstein%2C_Pencil_on_board.jpg/220px-Ludwig_Wittgenstein%2C_Pencil_on_board.jpg

Sens et genèse de la distinction symptôme-critère chez Wittgenstein,

des Carnets aux Remarques philosophiques

Dans cet article sont soutenues trois thèses :

(i) La relation symptôme-critère s’institue dans le texte des Remarques.

(ii) Cette relation se fonde sur la notion d’hypothèse, qui n’est pas contradictoire avec le vérificationnisme.

(iii) Le vérificationnisme repose sur une distinction conceptuelle propre au contexte logique du Tractatus.

Ces trois thèses définissent une position spécifique dans le « système » du commentaire wittgensteinien tel que nous le reconstituons : nous défendons d’une part que la notion de critère ne peut s’éclaircir réellement que si on la rattache aux problématiques du Tractatus concernant le statut de l’analyse, la notion de variable et le rôle des pseudo-propositions ; nous défendons d’autre part que la notion de critère, dans son opposition au symptôme, est une notion qui n’est introduite par Wittgenstein que pour répondre à une interrogation portant sur le sens, et non sur la vérité. Enfin, nous plaidons pour un réexamen du « vérificationnisme » des années 1929-30, tendant à montrer en quoi les Remarques constituent bien, dans le parcours de Wittgenstein, une articulation-clé montrant de façon exemplaire la continuité de ce parcours, articulation au sein de laquelle le doublet symptôme-critère n’est en rien une roue tournant à vide.

--> Sens et genese de la distinction critere-symptome chez Wittgenstein