Garcia Marquez

Le texte ci-dessous est rattaché au nouveau projet des Mécaniques Célibataires (dont vous pouvez consulter le site ici), centré sur la nouvelle Le plus beau noyé du monde, de Gabriel Garcia Marquez. Le texte vise à présenter de façon succincte l'axe interprétatif adopté pour la lecture du texte ; de même que pour le travail consacré à Melville, il s'agit ici de chercher à restituer le sens de ce symbole que constitue le Noyé.

Afficher l'image d'origine

"La beauté est ce par quoi le réel vient transparaître dans l'ordre factice de la réalité ; la beauté est donc remise en cause, contestation de la réalité, de l'ordre, de la norme, de la convention, du langage commun. Ce désordre est précisément la source de la fécondité véritable, d'un accès au réel authentique, de la création, et cette création à son tour est à la fois un acte de dénonciation des clans humains arbitraires, et un acte de proposition pour l'émergence de communautés véritablement humaines." (extrait)

 

"Le plus beau noyé du monde", une lecture (86.4 Ko)

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau