Carnap

Rudolf Carnap

http://people.umass.edu/klement/701c/carnap.png

Une reconstitution de l’objectivité scientifique

dans l’Aufbau de Carnap (1928)

La constitution de l' objectivité scientifique est au cœur de la problématique de Carnap, telle que la présente l’Aufbau ; « constituer », c’est en effet fonder le savoir issu des sciences expérimentales à partir d’un dispositif logique garantissant son objectivité. Le texte qui suit tente de restituer le sens de cette Constitution dans la pensée du Carnap de 1928 en suivant deux axes dont nous essayons de montrer l'articulation : nous semble justifier une approche en deux moments :

1) la première partie vise à rétablir le contexte historico-philosophique du projet même de l’Aufbau, dans la mesure où cette contextualisation, loin de nous mener à une approche « historisante » rapprochant l’Aufbau des projets contemporains de type russellien, est à même de lier la problématique de la Constitution à un enjeu épistémologique double : d’une part celui d’une tradition que l’on rattachera aux noms de Helmholtz et de Poincaré, visant à opérer une réduction du réel au donné, au sein de laquelle la mathématisation du langage scientifique est conçu comme l’instrument privilégié d’une approche « structuraliste » des phénomènes. D’autre part le projet proprement logiciste, que nous rattacherons à Frege et Russell, au sein duquel la fondation logique des mathématiques apparaît (à Russell notamment) comme le support possible d’une extension du processus de logocosation en direction des sciences expérimentales, des « sciences du réel ». C’est en effet dans l’articulation de ce double mouvement que nous semble résider la spécificité propre du projet carnapien de reconstruction logique d’un savoir scientifique ainsi garanti dans son objectivité.

2) la seconde partie vise à présenter de façon plus précise la manière dont le projet de « constitution » s’articule à la notion même d’objectivité, dans la mesure où il se fonde sur un triple mouvement de définition, de mise en lumière des conditions de possibilité et de réalisation partielle de ce en quoi consiste un savoir scientifique objectif. C’est en effet de la possibilité même d’une approche structuraliste (plutôt que formelle, pour des raisons que nous exposerons par la suite) des objets-concepts de la science que dépend la possibilité d’un savoir scientifique qui dépasse la matérialité subjective de la perception pour atteindre à la validité intersubjective d’un discours ainsi « rationalisé ».

--> Une reconstitution de l'objectivite scientifique dans l'Aufbau de Carnap