Théorie du management

http://www.azquotes.com/public/pictures/authors/87/98/8798ae258a28e1eefdcbd51e61bf177b/548f7a07f0610_russell_l_ackoff.jpg

L’épistémologie selon Ackoff  : de l’Operations Research comme science à la science comme recherche opérationnelle

Extrait :  La démarche freudienne n’est pas sans rapport avec celle que Russell L. Ackoff va mettre en œuvre concernant l’Operations Research. Comme Freud, Ackoff est aux prises avec les critiques que l’épistémologie classique adresse aux prétentions scientifiques de la discipline nouvelle qu’il tente de promouvoir ; comme Freud, il cherchera à démontrer que l’OR satisfait la plupart des critères classiques de la validité scientifique ; comme Freud, il tentera de formuler une méthodologie scientifique générale au sein de laquelle les critères de scientificité perdent leur valeur d’objection à l’égard de l’OR ; et, comme chez Freud, cette reconstruction s’établira en partie sur la reconnaissance pleine et entière de la dimension pratique du savoir scientifique.
Au double projet d’une validation de l’OR par les critères de l’épistémologie classique et d’une reconstruction de l’épistémologie générale, nous faisons ici correspondre deux textes. Le titre du premier, paru en 1956, nous indique clairement la thèse que Ackoff cherche alors à démontrer : The Development of Operations Research as a Science  . Il s’agit pour Ackoff de montrer que l’OR, par le type de questionnement qu’elle établit, les démarches d’investigation qu’elle met en œuvre et les modalités d’application qu’elle promeut, ne remet pas en cause les critères de scientificité de l’épistémologie classique. Au contraire, le but de Ackoff est de montrer que la spécificité de l’OR en tant que science tient dans l’intégration d’une dimension pragmatique au sein de la validité scientifique, dimension qui se superpose sans s’y substituer aux critères méthodologiques classiques de la science en général.
Le second article en revanche, paru en 1962 et intitulé The Nature of Science and Methodology  , concerne (comme son titre l’indique) l’épistémologie générale ; Ackoff cherche cette fois à promouvoir une révision de l’épistémologie classique, c'est-à-dire à reconstruire une méthodologie des sciences qui remette en cause la pertinence de certaines des distinctions conceptuelles et théoriques qui y sont proposées. Cette tentative constitue en vérité le prolongement de la démarche mise en œuvre dans l’article de 1956, dans la mesure où les critiques que Ackoff adresse à l’épistémologie classique portent précisément sur les distinctions et les principes qui fondent les objections que celle-ci adresse aux prétentions scientifiques des disciplines appartenant au domaine des sciences dites « humaines ».
L’unité théorique des deux textes auxquels nous nous consacrerons ici pourrait donc être résumée de la façon suivante : si dans le premier Ackoff cherche à démontrer la nature scientifique de l’Operations Research, dans le second en revanche il tend à montrer que la méthodologie des sciences en général doit être réévaluée à l’aune de la valeur scientifique telle que la conçoit l’OR.

télécharger le document (pdf) télécharger le document (pdf)

 

En construction...

Commentaires (2)

1. ibahiyya (site web) 21/11/2013

Merci !

2. Casalegno (site web) 10/11/2013

Un grand bravo pour vos excellentes synthèse
Bien cordialement
JC Casalegno

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau